Jeunes diplômés : boostez votre carrière grâce au V.I.E.

Jeunes diplômés : boostez votre carrière grâce au V.I.E.

Jeunes diplômés : pour booster votre carrière, pensez au V.I.E. En effet, le volontariat international en entreprise a le vent en poupe. En outre, selon une étude parue en décembre 2018 et réalisée par Business France et l’école de commerce EDHEC, le V.I.E. est non seulement un accélérateur de carrière mais en outre, il permet d’améliorer sa connaissance des langues étrangères. Alors, pourquoi ne pas y penser ?

Le V.I.E., qu’est-ce que c’est ?

Le V.I.E. (volontariat international en entreprise) permet d’aller travailler à l’étranger, de 6 à 24 mois, sous la tutelle de l’ambassade de France.

Le VIE peut être réalisé auprès des structures suivantes :

en entreprise (française basée à l’étranger, une entreprise étrangère liée ayant un partenariat avec une entreprise française),
au sein d’une organisation internationale ou une association agréé

Quel est le public concerné ?

Pour devenir Volontaire International, il faut réunir les conditions suivantes :

  • Être âgé de 18 à 28 ans
  • Être de nationalité française ou ressortissant d’un pays membre de l’EEE (Espace économique européen)
  • Être en règle avec les obligations de service national
  • Avoir un casier judiciaire vierge et jouir de ses droits civiques…

Trouver sa mission de V.I.E.

Le volontaire doit lui-même rechercher sa mission. Des offres de V.I.E. sont publiées sur le site Civiweb mais n’hésitez pas à élargir votre recherche et à consulter les sites d’offres d’emploi tels que Indeed ou encore Monster, en tapant le mot clé VIE par exemple.

Un accélérateur de carrière

Selon l’étude “le V.I.E : l’exception française, accélérateur de carrière”, montre que 92% des anciens VIE ont trouvé un emploi après leur mission. 51% d’entre eux ont été recrutés dans l’entreprise au sein de laquelle ils effectuaient leur V.I.E.

Par ailleurs, 93% des anciens VIE considèrent que le dispositif est un atout pour le CV, qu’il permet d’acquérir une expérience significative et ouvre sur l’international.

Maîtriser la langue du pays dans lequel on effectue sa mission n’est pas toujours un pré-requis, néanmoins cela peut aider. Ainsi selon l’étude 22% des anciens sondés indiquent qu’ils ne maîtrisaient aucunement la langue au départ et que leur niveau s’est amélioré avec le temps. À la fin de la mission, 77% des anciens étaient devenus bilingues.

Le V.I.E. est un véritable tremplin pour une carrière internationale comme nombreux sont les anciens qui occupent un poste lié à l’international à présent.

Pour plus d’informations sur le volontariat international, visitez le site Civiweb.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *